Beynac : la circulation sur une seule voie est-elle partie pour durer ? (et si oui, tant pis pour la saison estivale)  

-

ARGENT PUBLICDéviation de BeynacBeynac : la circulation sur une seule voie est-elle partie...
La circulation est contenue sur une voie à la sortie de Beynac, vers Saint-Cyprien (DR)

Après que l’effondrement d’un muret a, le 28 janvier 2021, fait atterrir quelques pierres sur la route départementale RD703, le Département de la Dordogne a coupé la circulation à la sortie du bourg de Beynac vers Saint-Cyprien, avant de la rouvrir le 19 février suivant, mais sur une seule voie. Cette nouvelle mesure a été prise au nom du risque du renouvellement d’un glissement de terrain en cas de pluies abondantes, et étude géotechnique du cabinet Géolithe à l’appui. Quinze jours plus tôt, dans un cadre plus global, l’assemblée départementale avait été longuement informée de la dangerosité potentielle des falaises -et celles-ci ne surplombent pas la RD703. Pour libérer toute la chaussée, la collectivité attend que la propriétaire dudit muret, dont elle indique s’être, avec la commune, rapprochée, procède à des travaux de sécurisation. L’unité d’aménagement sarladaise de la direction du patrimoine routier au Département aurait annoncé un ordre de grandeur de la facture de ces travaux, et son montant pourrait peser lourdement au budget d’un particulier. Sachant qu’elle vient après une première addition qui correspondait au coût du nettoyage et du bâchage de son terrain. De quoi inviter à réfléchir avant de s’exécuter, d’autant que la responsabilité du fameux éboulement pourrait être partagée. Bref, il n’est pas exclu que la situation prenne du temps pour se régler. Sans qu’un décrochement de falaise soit en cause. Il n’est pas non plus exclu qu’elle ait des vertus pour l’intérêt général…

Une maison à Beynac, sa terrasse et son muret, en surplomb du terrain d’une autre maison. Et voilà que le 26 janvier dernier, le muret s’affaisse, mouvement qui emmène quelques pierres sur la RD703. Le Département de la Dordogne coupe aussitôt la circulation. Aujourd’hui, elle reste cantonnée à une seule voie, en attendant que la propriétaire du muret réalise les travaux et s’acquitte de leur règlement, après celui du nettoyage et du bâchage de son terrain.

L’éboulement sur la RD703, suite à l’affaissement du muret d’une habitation (DR)

Responsabilité partageable ?

Quelle est l’origine de la soudaine faiblesse du muret de cette maison surplombant la RD703 ? Le terrain d’un voisin en dessous a, peu avant le drame, été débroussaillé. L’opération aurait-elle pu fragiliser le muret situé sur le terrain supérieur, au point qu’il s’éboule ? Dans l’hypothèse d’un lien de cause à effet, la responsabilité de l’atterrissage de pierres sur la RD703 pourrait-elle être partagée, de sorte que deux débiteurs assument la facture du chantier à entreprendre ? La Ville encouragerait en tout cas leur exécution rapide car la présence de feux alternés à une période pendant laquelle les déplacements sont limités aurait un effet urticant sur les conducteurs.

Avant le bâchage du terrain où le muret qui s’est affaissé se situait (DR)

Et s’il y avait un bénéfice d’intérêt général à tirer de ce blocage ?

Ainsi donc, la RD703 reste aujourd’hui amputée de moitié : pour ôter les plots qui réduisent l’axe de circulation, le Département attend par conséquent que les travaux de sécurisation soient effectués par la propriétaire du muret qui s’est éboulé. Lesdits plots pourraient s’enraciner, l’intéressée prenant assez naturellement le temps de s’assurer qu’elle a bien l’obligation d’assumer seule ce coût substantiel, de comparer les devis, et de savoir si l’entrepreneur choisi est disponible. Que la situation dure et la traverse, dont l’étroitesse n’est pas plus un secret que sa fréquentation à cette période, pourrait connaître des sur-embouteillages. Taquins, des observateurs se demandent s’il y aurait alors matière à démontrer qu’en enterrant le projet de contournement de Beynac, la justice a commis une erreur grossière. Plus sérieusement, d’aucuns s’interrogent sur un bénéfice secondaire à tirer de cette situation de blocage. En effet, dans les conditions actuelles, l’alternat régule convenablement la circulation. De quoi donner à réfléchir, pendant les périodes de pics du trafic, en juillet et août, à l’utilisation de ce dispositif exceptionnel, bien sûr en l’améliorant avec les plus récentes techniques de repérage optique. Solution simple et bien moins onéreuse… qu’une déviation.

Le terrain où se situait le muret a été bâché (DR).

Le temps serait toujours ombrageux à Beynac

Reste que, quoique son projet ait été définitivement annulé, le climat ne s’améliorerait pas à Beynac entre ceux-ci, qui s’y sont opposés, et ceux-là, qui sont persuadés de parvenir à le terminer. D’ailleurs, le président du Département Germinal Peiro lui-même a argué du danger de falaises toujours prêtes à s’écrouler pour tenter d’exhumer le projet de contournement : si la sécurité ne relève pas de l’intérêt général, où va-ton, en résumé.

« Si le danger était réel, le maire de Beynac n’aurait pas manqué de nous faire connaître quelles mesures il comptait prendre face au risque falaises… »

À entendre le patron de la collectivité évoquer avec gravité ce risque falaises, une dizaine de riverains de la RD703 ont, le 22 février 2021, écrit au maire de Beynac Serge Parre pour lui demander quelles mesures il comptait prendre. Sa réponse leur est parvenue jeudi 18 mars. Le premier magistrat les invite à consulter le rapport du cabinet Géolithe sur le site web du Département. Ce n’était pas répondre à leur interrogation. Les riverains lui ont donc expédié un 2e courrier, le 27 mars. « Nous n’avons pas de réponse à ce jour. Si le danger était réel, le maire n’aurait pas manqué de nous faire connaître les mesures en question… ». En effet, plus encore que la route départementale, ce sont les habitations au pied de la falaise qui seraient en danger… et, surtout, leurs habitants. Pour rappel, il revient à l’État de définir les responsabilités des uns et des autres, y compris les siennes. En clair, si risque falaises il existe, il serait primordial que celles-ci soient établies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dernières Actualités

Germinal Peiro renonce à terminer la déviation de Beynac… il se contenterait d’en faire la moitié

C’est un coup de tonnerre qui vient de claquer dans le ciel de la Dordogne… et au-delà, tant le...

Pourquoi, faute que le Département de la Dordogne revoie son budget, le préfet de la Dordogne devrait s’en mêler

Dans un courrier adressé à l’ensemble des élus du Département de la Dordogne, le président de l’association Sauvons la...

TRIBUNE – Lettre ouverte à la directrice générale de l’UNESCO

Bernard Bousquet est un ancien expert de la division des sciences écologiques de l’Unesco. Le 28 novembre dernier, il...

TRIBUNE – Bernard Bousquet : « Beynac : le gouffre se creuse ! »

« Après Padirac, voici que notre belle région se dote d’un second gouffre, artificiel et financier cette fois : Beynac....

Le Département de la Dordogne peut-il voter une provision pour payer son mépris de la justice ?

Le Département de la Dordogne a voté jeudi 17 novembre la provision de la somme de 1 M€ pour...

Sur le même sujet

Germinal Peiro renonce à terminer la déviation de Beynac… il se contenterait d’en faire la moitié

C’est un coup de tonnerre qui vient de claquer dans le ciel de la Dordogne… et au-delà, tant le...

-TRIBUNE- « Pourquoi les affirmations de Germinal Peiro sur la déviation de Beynac sont contestables »

L’assemblée du Département de la Dordogne s’est réunie mardi 20 juillet 2021… et le sujet de la déviation de...

-TRIBUNE- Impôts sur les espaces naturels sensibles : l’écologue Bernard Bousquet demande au président du Département de la Dordogne quel usage en est fait

Ingénieur des eaux et forêts, docteur en écologie, Bernard Bousquet a adressé une lettre au président du Département de...

Démolition du chantier de Beynac : le bras de fer continue entre le préfet et le Département de la Dordogne… jusqu’à ce que la justice...

La démolition du chantier de feu le projet de la déviation de Beynac et la remise en état du...

Germinal Peiro renvoyé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour diffamation

Le président du Département de la Dordogne Germinal Peiro avait été mis en examen en février dernier pour diffamation,...

A la une